La Haine

La Haine est un film qui suit trois amis qui s’habitent dans les banlieues à Paris au milieu des tensions raciales. Les amis, qui s’appellent Hubert, Saïd, et Vinz, sont de races différentes. Respectivement, ils sont africain, arabe et juif, des trois groupes en France qui est les plus opprimés. Le film a montré leurs recherches pour une identité dans un pays qui s’y opposaient, et dans un monde qui est rempli de la haine. Le thème principal est que ‘la haine attire la haine’ et il est apparent durant le film et dans la transformation des trois amis. ​Au commencement du film, l’auditoire a vu des images de la haine, au moyen des émeutes à Paris. Vinz est présentés avec une image d’agressivité quand il s’exerce la confrontation dans le miroir. Hubert est l’ami moral, qui n’est pas mis en colère par la destruction de son gymnase et qui essaie de convaincre Vinz à ne pas attaquer la police par vengeance. Saïd est naïf, et ne comprends pas la sévérité des tensions. L’auditoire le voit peinture en spray comme un acte de défiance. Chaque personnage a un moment de réalisation où ils découvrent que le monde est un endroit effrayant et il est plus grand qu’eux. Ces moments causent les croyances des amis de changer.

Hubert est le premier à avoir une réalisation parce qu’il est la personne qui est la plus proche de la réalité. Après une confrontation presque avec la police, Hubert découvre que le monde est en train de s’effondrer et cette réalisation est représentée quand la caméra se concentre sur l’expression de la douleur illustre par son visage. Sa transformation est important pour l’intrigue, parce qu’il devient plus frustré par la situation, tandis que l’autres deviennent moins agressifs. Le moment pour Vinz est quand il est témoin de l’assassiner d’un videur et il commence à comprendre l’idée de meurtre. Ce moment lui a changé, et quand ensuite il apprend que son ami, Abdel, est mort, il décide qu’il ne veut pas tuer un policier par vengeance. Hubert commence à montrer l’hostilité après le mort de Abdel et le changement du cœur de Vinz, mais il est dissuadé par ses amis.

Ensemble, ils réalisent que leur haine de leurs situations ne pas améliorer leur vies, et près de la fin, les amis semblent accepter que l’hostilité n’est pas la réponse. Cependant, les dommages sont déjà faits. Le moment de la réalisation de Saïd est à la fin, quand il est témoin de l’assassiner de ses amis, Hubert et Vinz. A cause de l’hostilité que les amis ont montré auparavant, ils deviennent la cible de la haine de la police. La caméra zoome sur le visage de Saïd, et l’auditoire entend la blague du début. « L’important ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. » Saïd est témoin de la terreur des tensions raciales, et maintenant il est conscient des conséquences de la haine.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s